À yeux clos [5]

Toujours dans la série « à yeux clos » (paysages réalisés en partie les yeux fermés), voici deux nouvelles lithographies en grand format (enfin, 40x60cm, ce qui pour moi représente un grand format ;-)).

En même temps que je confectionnais mon premier petit leporello de la série (et petit est le mot, 8x8cm), je me suis attaqué à deux grandes pierres (mon dos s’en souvient encore) pour réaliser deux nouvelles lithographies monumentales (40x60cm, notez l’exploit).

Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama

Si une partie plus au moins grande du dessin sur la pierre est réalisée à l’aveugle (d’où le titre « à yeux clos »), les réserves de blanc (étape préalable au dessin, qui va venir bâtir l’image) sont réalisées à yeux grands ouverts.

Dans le cas de la première lithographie, la plus foncée, je me suis inspiré, pour placer les blancs, d’une gravure du peintre et graveur Hercules Seghers:

Dans le cas de la seconde lithographie par contre, je me suis inspiré du résultat d’un petit exercice de dessin d’observation réalisé quelques semaines plus tôt:

Première étape, le modèle – réalisation d’un petit paysage de papier

Deuxième étape, le dessin d’observation au crayon

Troisième étape le dessin sur la pierre

Et dernière étape, l’impression

Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama

Comparaison: Dessin / lithographie

(faites glisser les petites flèches de gauche à droite pour comparer)

Histoire à suivre 😉

Articles similaires:

À yeux clos [4]

Suite de la série « à yeux clos ». Après les leporellos dessinés, les premières lithographies, voici la suite logique, mêlant lithographie et livre accordéon .

Dès la création de mes premiers leporellos (livres accordéons) en dessin, l’envie m’était venue de répéter la démarche en lithographie.

Il m’a fallut pour ça un peu de temps, tout d’abord pour trouver comment transcrire la démarche en lithographie, faire des essais, et puis un peu de temps aussi pour me motiver à me casser la tête (et peut-être les dents) sur ce projet (où la précision est le maître mot)…

Ce livre (ainsi que d’autres de mes livres) est normalement consultable à la bibliothèque de Mons.

Tout d’abord quelques photos de la pierre, avec le premier état du dessin (prêt à être retravaillé), et les nouvelles réserves à la gomme arabique bleue (qui donne un assez beau résultat éphémère).

Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama

Après l’impression des 15 exemplaires, il faut tout plier 😀

Et après avoir rogné, ajouté la couverture, le texte et une pointe de couleur…

… voici le résultat final:

Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama

Et comme les photos sont parfois trompeuses sur la taille des choses, le voici dans ma main 😉

Histoire à suivre 😉

Articles en lien avec la gravure:

Vous pouvez retrouver ce livre et d’autres créations dans ma boutique en ligne