Henriette, 192..-200..

Monotypes, machine à écrire, création textile

Les points de départ sont divers. D’abord il y avait l’envie de travailler autour des souvenirs, plus précisément de souvenirs des souvenirs de ma grand-mère, de la part immatériel qu’il reste de la vie d’une personne disparue.
Un autre point de départ était la découverte du « livre illustré » autobiographique de Charlotte Salomon (artiste juive allemande morte en déportation) « Vie ou théâtre », titre qui questionne le rapport entre la réalité et la fiction, mais qui entrouvre aussi l’idée qu’il existe entre le « livre illustré » et le théâtre des liens intimes qu’il me plaisait de pratiquer.
Le dernier point de départ est cette définition faite par une amie du livre d’artiste qui serait « l’espace du livre, ou l’objet livre investi par un plasticien ». Il m’a plut alors d’essayer de retourner la démarche en proposant en quelque sorte un « mur d’illustrateur », afin d’y créer une sorte de livre morcelé, disparate, comme le sont les souvenirs qui nous reviennent par bribes.

Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama

Ce projet est évolutif, chaque exposition donnant lieu à un nouveau chapitre.

Il a été exposé pour l’instant à deux occasions, tout d’abord lors d’une exposition collective à la galerie 14e art à Wavre (premier chapitre), ensuite lors du parcours d’artistes de Limal (premier et deuxième chapitre).