Kasbarché de Noël

Comme chaque année, l’atelier KASBA vous propose son Kasbarché de Noël, Des gravures et Lithographies originales pour tous les budgets, le tout dans une ambiance conviviale 😉

EXPOSITION:
Samedi 04/12
14h > 19h
Dimanche 05/12
14h > 18h

Artistes participants:
Élisabeth Bronitz
Chris Delville
Gilles Hébette
Ludmila Krasnova
Jean-Pierre Lipit
Nicolas Mayné
Anne-Françoise Quoitin
Artiste invitée:
Aurélie Vink

Matthieu Coulanges sera présent et vous présentera ses magnifiques outils pour la gravure…

KASBA, atelier de gravure et lithographie
126 Rue Middelbourg
1170 Boitsfort

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Articles du blog en lien avec la gravure

Fraîchement imprimée

Certains jours, après une longue journée de travail, on sort de l’atelier le moral gonflé à bloc, avec le sentiment d’avoir bien travaillé… c’était mon cas ce jour-là 😉

Voici les différentes étapes d’impression d’une petite pointe sèche sur cuivre (de la série « Carnations » ) imprimée sur les presses de l’atelier KASBA à Bruxelles.

L’encrage

La pointe sèche est une technique de gravure dite en creux; on va, avec une pointe, creuser des sillons dans le métal, et c’est l’encre qui restera dans les creux qui viendra s’imprimer sur le papier… la première action sera, avec de la tarlatane, d’encrer toute la plaque.

L’essuyage

Les prochaines étapes consisteront à enlever les couches d’encre superficielles en laissant l’encre qui est dans les creux. Tout d’abord on enlève le plus gros avec un bout de tarlatane un plus propre.

Magie! l’image apparait!!!

On enlève ensuite la couche plus fine d’encre avec du papier de soie.

Et on fini en enlevant le dernier petit voile d’encre qui reste avec la paume de la main (cette étape, la plus cruciale, s’appelle le paumage).

Une fois la plaque prête, il ne reste plus qu’a l’imprimer 🙂

Séchage du papier

Mais avant de passer sous la presse, il faut sécher le papier (que l’on laisse tremper plus au moins longtemps selon le type de papier).

Il est important que le papier a été mouillé, pour le rendre plus souple et l’aider à venir chercher l’encre qui est dans les creux.

Enfin prêt pour l’impression!

Dernière étape, l’impression! On place la plaque sur le plateau de la presse, le papier sur la plaque, le lange (ou feutre) entre le papier et le rouleau, et on tourne!!!

On peut enfin découvrir le résultat de notre labeur…

La gravure sera ensuite mise à sécher une semaine ou deux entre des cartons et des papiers buvards (pour qu’elle reste bien plate).

Et maintenant, on recommence tout depuis le début! (j’ai fais pour cette plaque 4 impressions) 😀

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.

Articles du blog en lien avec la gravure